2003 : Ana est comédienne. Originaire du Nord, elle a fui sa famille, et particulièrement sa mère, une Russe, dont elle ne s’est jamais sentie aimée. Elle se refuse à tout contact avec le pays de celle-ci jusqu’au jour où on lui offre le plus beau rôle de sa vie dans la pièce de Tchekhov, La Cerisaie.

1903 : Sur les bords de la Moïka à Saint-Pétersbourg, Tatiana Alexandrovna jouit des fastes d’une époque encore sereine, entre bals à la cour et festivités aux côtés de l’illustre famille des Youssoupov. Elle rencontre son premier amour, Ivan, officier de la Garde, dont elle aura des jumelles : Olga et Natacha.
Mais bientôt se profiles les jours sombres, le Dimanche Rouge, l’assassinat de Raspoutine, la Révolution bolchevique. Tatiana doit fuir, mettre à l’abri ses filles, qui par un pacte secret, se sont promis un destin hors du commun.

De Saint-Pétersbourg à Paris, ces héroïnes portent en elles les drames et passions d’une histoire dont elles héritent, au fil des décennies, en se transmettant les somptueuses « perles de la Moïka ».

 

Lieux :
Saint-Pétersbourg, Kharkov; Berlin, Paris, Aire sur la Lys

Personnages :
Ana Bergen, Violette son amie , Sophia, Tatiana, les jumelles Olga, Natacha, Ivan, Sacha, Alexeï le metteur en scène, Mikhaïl

Personnages historiques :
Zénaïde et Félix Youssoupov , Raspoutine

Début du roman :
C’était un mauvais jour. Elle devait fuir cette chambre au plus vite. Elle recélait une détestable odeur de renfermé, qui n’avait rien de la dopante naphtaline ou la charmante petite « madeleine »  qu’est la lavande.
Vêtue d’un long tee-shirt blanc, Ana Bergen était debout, face à la glace d’une vieille armoire désuète. Son reflet la renvoyait vingt ans en arrière. À l’époque, novice en la matière, elle redisait bêtement son texte devant un miroir pour se rassurer, se convaincre qu’elle avait bien joué.

Share This