Printemps 2004, dans le Nord.
En remontant les secrets de sa filiation, la jeune Hania découvre la vie tumultueuse de son grand-père, réfugié polonais en France, et réhabilite sa mémoire bafouée.

Accueillie chez Wilhelmine Berriez, généreuse septuagénaire lilloise, Hania, jeune peintre, imaginait-elle découvrir tout un pan secret de son histoire familiale ? Ses parents, ouvriers mineurs vivant à Douai, sa mère en particulier, ont comme enfoui leur passé et leurs racines polonaises. Le peu qu’elle sait de cette culture slave qui l’attire tant, elle le doit à sa merveilleuse grand-mère, Wanda. Hania est fascinée par la figure pleine d’ombres et d’aura de Stanislas Dabrowki, son grand-père. De confessions en révélations, elle reconstitue le destin hors du commun de cet homme né en Pologne, réfugié en France, musicien fou de Chopin, architecte de talent, et pourtant simple ouvrier dans une usine de textile. Qui était-il vraiment ? Un homme de bien selon certains, entaché d’une réputation d’alcoolique et de frondeur pour d’autres. En réalité, un être victime d’une passion coupable et d’une vengeance…

En parallèle à l’itinéraire recomposé de son grand-père, se révèlent le quotidien d’une communauté polonaise entre 1920 et 1960, venue travailler dans le bassin minier du Nord, à Waziers. Hania, en restaurant l’honneur sali de Stanislas, recompose ainsi le roman troublé d’une famille éclatée.

Share This